Salamoua’laykoum

Le prophète (Salla Allah ‘alih wa salem) a dit: “Le croyant est sans cesse éprouvé dans sa personne, dans sa progéniture et dans ses biens jusqu’à ce qu’il se rende à Dieu, exempt de toute faute”. (Tirmidi)

Dieu dit: ” Nous vous éprouvons pour connaitre ceux d’entre vous qui luttent, ceux qui sont constants.” (Sourate 47:31)

Le prophète (Salla Allah ‘alih wa salem) à dit: “Tout mal qui atteint le musulman, s’agit-il d’une lassitude, d’une maladie ou d’une angoisse, même d’une piqûre d’épine, lui vaut de la part de Dieu une rémission de ses péchés. ” (Bokhari & Mouslim)

Pourquoi je commence par ce rappel ? Parce qu’en ce moment mon cœur est meurtrit, il saigne, et souffre. Je me demande quand tout cela va cesser, puis je me rappelle : « comment pourrais-je me dire croyante, si tout va bien, si mon cœur ne souffre pas ? » Ce serai trop facile…

Non, je suis musulmane, avec mes hauts et mes bas. Mais hélas (elhamdoulah), il y a beaucoup de bas. On dit que la vie d’ici bas est une prison pour le croyant, plus les jours passent plus je le ressens.

Je suis dans une prison, mais j’essaie de vivre cet emprisonnement du mieux possible. Comment ? En me rapprochant sans cesses de Dieu. Comment se rapprocher de Notre Créateur ? En priant, en faisant dou’a, en méditant sur cette vie et sur les signes d’Allah, Allah dit bien :

[Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent’ (Sourate Sâd, 29).

C’est bête pour certains, mais je suis toujours émerveillée par la façon dont vole l’oiseau, par la grâce du cheval qui galope, par les pas de ma fille de plus en plus sur… Tout cela sont des signes pour moi, des signes d’Allah, des signes qui m’encouragent à vivre mieux dans cette prison, qui parfois est dorée et parfois est insoutenable.

Insoutenable, comme ce que je ressens face aux horreurs que mes frères et sœurs vivent de l’autre coté de chez moi, pas si loin finalement… Filistine, quand sera-tu libérée de ces assassins ? Tu abrites mon cœur, et je ne cesse de penser à toi. Mais tu es forte, Allah le sait, tu (nous ? ) réussiras cette épreuve.

La Oumma de Rassoul salla Allah a’leyhi wassalam n’est pas une communauté de perdants. Nous sommes des combattants, des combattants pour notre survie, pour notre foi. Il ne s’agit pas de s’apitoyer sur ce qui nous arrive (maladie, guerre, faim, dette), il s’agit d’avoir la certitude qu’Allah nous éprouve, et que nous réussirons cette épreuve par Sa Grace et Sa volonté. Il s’agit de prendre nos armes, et d’aller au combat, je parle ici au figuré, il s’agit de prendre la meilleure arme « la dou’a », le combat c’est notre vie ici-bas, et la réussir en espérant qu’Allah nous fasse mourir pleinement soumis a Lui. Voila ce qu’il faut faire, crier notre «rage » et hurler notre peine, n’est pas utile, Seul Allah nous entend, demandons-lui, implorons-le.

Quoiqu’il vous arrive, gardez la face. Quoique vous viviez, soyez proches de vos sœurs, de vos frères en Allah. Gardez le sourire, ne dit-on pas que le sourire est une aumone ? « Selon Aboû Houreïra (qu’Allah soit satisfait de lui), l’Envoyé d’Allah, (salla Allahou 3alayhi wa sallam), a dit:
«L’homme a, sur chaque articulation une aumône. Chaque jour où le soleil se lève et où tu réconcilies deux adversaires, tu fais une aumône. En aidant un homme soit à enfourcher sa monture, soit à y placer sa marchandise, tu fais une aumône. Une bonne parole, c’est une aumône, chaque pas que tu fais pour te rendre à la prière rituelle, c’est une aumône, en écartant un obstacle du chemin, tu fais une aumône». (Rapporté par Al Boukhari et Mouslim) ».

MashaAllah, Allah nous permet même de gagner des hassanates en « gardant la face ». Nous sommes triste, nous sommes touchés et affectés, mais ne nous sommes pas des déprimés, nous disons « elhamdoulah » et nous continuons d’adorer Allah comme il se doit et sous toutes les formes possibles, inchaAllah.

Que Dieu nous pardonne, nous préserve et nous accorde une belle part ici-bas et dans l’au-delà. Amine.

Votre sœur fiLlah.