Recette facile

Un ftour presque parfait : Aux saveurs de la Palestine

un ftour presque parfait palestine

Je suis ravie de vous présenter aujourd’hui, le premier ftour presque parfait 2013 ! Ce matin, quand j’ai vu le mail de Sarah, je me suis dit voilà, c’est bon, c’est parti ! Je vous rappelle que pour participer, c’est gratuit, mais y’a rien à gagner. Enfin si, on gagne le plaisir de partager, de faire découvrir aux autres nos idées de menus, nos recettes, nos habitudes, nos coutumes, et c’est déjà très bien. Quel bonheur de découvrir vos tables de rupture de jeûne. Que ce soit un ftour solo, un ftour romantique, ftour sunna, ftour festif, façon chrono-nutrition, ftour classique : continuez de nous offrir un agréable voyage de table en table. Si vous souhaitez participer, tout est expliqué ici : Un ftour presque parfait, de même que vous retrouverez toutes les animations de Ramadan sur la page récapitulative. Je fais maintenant place à Sarah, qui nous parle de sa table.

« Selam aleykum, pour ce premier iftar, nous avons dégusté des plateaux palestiniens. Je vis avec mes parents ( d’origine française et turque ) et donc, on a l’habitude à la maison de cuisiner ce type de plats, cette fois ci, pour ce premier iftar : la Palestine est à l’honneur. Depuis deux ans, je découvre chez mes amis originaires de Palestine (qui étudient en Turquie) tous ces fabuleux plats. Le plat d’hier, c’était ma grande première, mais je suis contente de moi !

Alors au menu, hier soir il y avait :

  • Des dattes de Jérusalem ( Palestine ), achetées en Turquie samedi dernier
  • De l’eau, évidemment, mais aussi un jus spécial Ramadan lui aussi ramené de Turquie à base de gingembre, prune, figues, clou de girofle surtout. Original et délicieux !
  • En attendant le plat principal qui réchauffe quelques minutes, on avait préparé du hommos ( purée de pois-chiche ) et mutabbal ( une sorte de crème d’aubergines ). On déguste ça avec du pain ( bien moelleux de préférence ! ). Ces plats ne sont pas uniquement palestiniens, on les retrouve dans une grande partie du Moyen Orient, dont la Palestine !
  • Place ensuite à un plat lui aussi palestinien ( et cette fois-ci, uniquement palestinien ) : le Msakhan. J’explique un peu, car on ne voit pas forcément les détails sur la photo. Il s’agit de morceaux de poulet ( ceux que l’on aime, peu importe lesquels ) enrobés d’une sauce maison à la tomate et cumin, disposés sur des pains pita trempés légèrement dans le jus de poulet, accompagnés d’oignons à l’huile d’olive et au summak et du jus de citron… Le tout, avec la petite touche dont je raffole : quelques amandes grillées pour le croquant de l’histoire !

En dessert, même si on avait plus très faim, on avait fait des cupcakes nature avec un glaçage citron. Il en restait donc nous les avons dégustés cette nuit pour sahur. Voilà mon «ftour» d’hier. Si quelqu’un veut une recette il n’y a pas de soucis. Bon Ramadan à toutes, qu’Allah accepte nos jeûnes . Sarah Gülistan »

Edit, voici la recette du Msakhan, plat palestinien !

Voici la recette sur plat principal, le msakhan, pour 3 personnes ( sachant que là nous avons fait la moitié de viande car on n’est pas de très grands mangeurs… malgré Ramadan ! ) Mais si vous ne faites que de petites entrées je vous conseille de suivre ces quantités. On fait cuire le poulet ( deux morceaux par personnes, comme on préfère : cuisse, blanc, etc… selon votre envie ! ) dans un peu d’huile, en ajoutant un mélange «tout épice», jusqu’à ce que les morceaux soient blancs. Ensuite, pendant 25-30 minutes, on fait cuire le poulet en ajoutant de l’eau. L’eau doit couvrir le poulet. On ferme bien le fait-tout.

Pendant ce temps, on prépare la sauce qui enrobera le poulet. Une demi cuillère de sauce tomate concentrée, une cuillère de jus de citron, on râpe deux tomates, un peu de sel et poivre, un peu de cumin ( selon son envie ) et pour que la sauce ne soit pas trop épaisse on peut ajouter un peu de jus de poulet. On mélange. Vous allez faire cette recette pendant Ramadan donc pas possible de goûter, c’est assez délicat… mais le tout est que la sauce ne soit ni trop épaisse ni trop liquide pour qu’elle puisse enrober le poulet.

Ensuite, on met les morceaux de poulet dans cette sauce, on les pose sur une plaque et le met au four pendant 15 minutes.

Pendant ce temps, on coupe en petits morceaux carré les 6 oignons, on les met dans une poêle avec un peu d’huile et on les laisse cuire en mélangeant sans cesse pendant dix minutes. En mélangeant, on ajoute, le poivre, le sel et 3 grosses cuillères de sumak ( cette épice est primordiale pour cette recette, on ne remplace pas par une autre comme on pourrait le faire pour le poulet ). Il ne faut pas jeter le jus/eau de poulet car on s’en sert : on trempe les pains pita dedans, deux secondes et on les pose dans un autre plat. On pose les morceaux de poulet ( avec sa sauce ), les oignons ( allez, trois grosses cuillères ), deux grosses cuillères de jus de citron, si il reste de la sauce on peut l’ajouter. On peut ajouter, si on le souhaite des amandes grillées ( je le conseille fortement ! ). On fait chaque msa55an ( pita + viande + mélange ) et on les met pendant 5 minutes au four. Voilà les filles ! Et Bon appétit bien sûr !  J’espère que vous testerez, c’est trop bon !

Vous devriez aimer également

12 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8

    Salam ,

    J’aimerais bien avoir un ftour romantico/sunna , ça serait beaucoup plaisant que mon ftour solo ;)

    Un délice tout ça , tu pourrais nous envoyer la recette de ton plat principal ? Merci .
    Et encore une fois très bon Ramadan à toutes .

  9. 9

    Selam à toutes,

    Voici la recette sur plat principal, le msakhan, pour 3 personnes (sachant que la nous avons fait la moitié de viande car on n’est pas de très grand mangeur… malgré Ramadan!) :) Mais si vous ne faites que de petites entrées je vous conseille de suivre ces quantités…

    On fait cuire le poulet (deux morceaux par personnes, comme on préfère : cuisse, blanc, etc… selon votre envie!) dans un peu d’huile, en ajoutant un mélange « tout épice ». jusqu’à ce que les morceaux soient blancs. Ensuite, pendant 25-30 minutes, on fait cuire le poulet en ajoutant de l’eau. L’eau doit couvrir le poulet. On ferme bien le fait-tout.

    Pendant ce temps, on prépare la sauce qui enrobera le poulet. Une demi cuillère de sauce tomate concentrée, une cuillère de jus de citron, on rape deux tomates, un peu de sel et poivre, un peu de cumin (selon son envie) et pour que la sauce ne soit pas trop épaisse on peu ajouter un peu de jus de poulet. On mélange. Vous allez faire cette recette pendant Ramadan donc pas possible de goûter, c’est assez délicat… mais le tout est que la sauce ne soit ni trop épaisse ni trop liquide pour qu’elle puisse enrober le poulet.

    Ensuite, on met les morceaux de poulet dans cette sauce, on les pose sur une plaque et le met au fur pendant 15 minutes.

    Pendant ce temps, on coupe en petits morceaux carré les 6 oignons, on les met dans une poele avec un peu d’huile et on les laisse cuire en mélangeant sans cesse pendant dix minutes. En mélangeant, on ajoute, le poivre, le sel et 3 grosses cuillères de sumak (cette épice est primordiale pour cette recette, on ne remplace pas par une autre comme on pourrait le faire pour le poulet)

    Il ne faut pas jeter le jus/eau de poulet car on s’en sert : on trempe les pains pita dedans, deux secondes et on les pose dans un autre plat. On pose les morceaux de poulet (avec sa sauce), les oignons (allez, trois grosses cuillères), deux grosses cuillères de jus de citron, si il reste de la sauce on peut l’ajouter. On peut ajouter, si on le souhaite des amandes grillées (je le conseille fortement!)

    On fait chaque msa55an (pita + viande + mélange) et on les met pendant 5 minutes au fur.

    Voilà les filles! et Bon appétit bien sûr :)) J’espère que vous testerez, c’est trop bon !

    Bon Ramadan à toutes encore une fois, et pour la recette du hommos je poseterez celle que j’ai tout à l’heure car elle est dans un cahier :)

  10. 11
  11. 12

    Mawadda : ils se mangent froids. Pour le hommos, toujours et pour le mutabbal j’ai déjà vu certains le manger chaud (peut être parce qu’ils ne patientent pas jusqu’à ce que ça soit froid?) mais c’est largement meilleur froid !

    Voici la recette du hommos : C’est très simple, il suffit de mixer l’ensemble des ingrédients, il faut bien suivre les quantités par contre !

    350g de pois chiches (dans les bocals en verre). On les lave bien et les place dans un fait-tout avec beaucoup d’eau car il faut retirer les peaux (ce n’est pas obligatoire mais je trouve ça plus propre). Comment ? en frottant comme si on se réchauffer les mains, et avec l’eau, les peaux légères remontent à la surface.

    5 cuillères à soupe de Tahin (vous connaissez peut-être ? C’est un produit à base de sésame qu’on trouve dans les magasins turcs et moyen-orientaux, mais certaines grandes surfaces le propose).

    Sel, poivre, un jus de citron, 2 gousses d’ail, 1 cuillère à thé de bicarbonate

    de l’eau (un peu plus qu’un demi verre de thé, là encore à vous de voir : ca ne doit pas être trop liquide, il faut y aller progressivement).

    On mixe tout d’abord au mixeur les pois chiche, puis une seconde fois en ajoutant l’ensemble des ingrédients.

    Pour la présentation : ajouter de l’huile d’olive sur le hommos pour la dégustation (vous en rajouterez peut être au cours du repas), et quelques pois chiche non mixés pour que ça fasse jolie! Nous on en avait plus… :)

    Bonne dégustation!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Vous pouvez utiliser HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.