Cette année le Ramadan est tombé en plein dans les grandes vacances. Il y a des avantages ( pas besoin de sortir pour récupérer les enfants à l’école, possibilité de se reposer le matin… ) mais aussi quelques inconvénients. Le plus difficile à gérer, je pense, c’est le besoin d’occuper les enfants tous les jours, car ils sont très demandeurs d’activités et ont besoin de se dépenser ( Dieu merci mon jardin est là ). Comment avez-vous géré cela, avez-vous mis les enfants au centre aéré ou sont-ils chez papi et mamie ? Difficile de leur demander de s’occuper seuls sous prétexte que l’on est fatiguée, eux pas comprendre :)

Bouthaïna nous propose aujourd’hui son ftour presque parfait. Il a été préparé pour recevoir une amie en absence de leurs époux respectifs, partis en déplacement professionnel. Le repas était composé dans un premier temps d’une harira, de dattes, de chebakias, de seffouf, de figues séchées et d’un smoothie ( mixer au blender 1banane, 1 pomme, 1 poire, 5 fraises, quelques cubes de pastèque, 2 prunes jaunes et un yaourt au sucre de canne préalablement mis au congélateur et 2 glaçons ). Pour la suite il y avait une salade composée surimi/laitue/tomates, des roulés au saumon fumé, et un tajine de poulet aux olives et citron confit.

Sans oublier un bon petit thé à la menthe en fin de repas.

Pour la suite voici le ftour de Djouhar. Ce soir-là au menu on trouvait différentes bricks ( fromage et poulet/olive et thon/olive ), des chaussons au thon à la catalane, une salade composée de tomates/mozzarella/carottes râpées/maïs etc et un filet d’huile d’olive et des cuisses de poulet aux olives accompagnées d’un riz aux fines herbes. Pour la suite on avait la fameuse harira, de la tchoutchouka aux trois poivrons et pommes de terre, en dessert un gâteau exotique à l’ananas et noix de coco. Tout cela sans oublier les dattes, les figues, les chebakias et zelabia !

Saha ftourkoum !