Au fil des pages, on découvre de belles illustrations de M. Goëttel, très fines, et des motifs de zellige dessinés ci et là, au gré des textes.