Un gros cabas qui déborde de pain rassi, des paires de bottes en caoutchouc, et c’est parti pour un samedi après-midi façon nature avec ma maman ( Mamichat pour les intimes ). Nous avons longé le Loiret jusqu’à la pointe de Courpain : là où la Loire et le Loiret se rejoignent pour ne former plus qu’un fleuve. Pendant que Yassine jouait au pré-ado solitaire, les deux plus jeunes s’adonnaient au lancé de quignons de pain. Un sport qui nécessite de se placer au bord de la rivière si on veut atteindre un minimum les canards ( mais ça ma princesse ne l’a pas encore compris ).

Je ne sais pas ce qui a été le plus amusant durant cette balade…? Peut-être le moment où nous nous sommes fait rouspéter par un papi parce qu’on était trop prêt de sa barque ou lorsque la vieille dame nous a expliqué qu’elle parlait aux oies. Là j’avoue que j’ai eu du mal à ne pas laisser le fou rire m’envahir. Elle nous a appris que le couple d’oie de Guinée vient toujours à sa rencontre quand elle les appelle, et une fois que les oies sont là, cette dame leur parle. C’était… curieux à découvrir.

Toujours est-il que cette agréable et fraîche ballade en bord de Loiret m’a permis de me ressourcer. Les semaines passées ont été riches en émotions, en décisions et en nouvelles. Je me questionne beaucoup quant à savoir sur quoi je dois m’investir. J’ai obtenu mon agrément d’assistante maternelle et j’ai même déjà reçu les dates de la formation, c’est dans 15 jours. Tout irait bien si cette fichue formation ne tombait pas en plein carnaval de mon loulou, qui a du mal avec l’idée que je ne sois pas là pour y assister, dur dur. J’ai tellement eu l’habitude d’être à 100% présente pour eux que moi j’ai les boules de rater ça, mais bon, kheir inchaAllah.

Ces dernières semaines je me trouve face à des opportunités de travail sur le web, un domaine qui bien évidemment me passionne. Je suis enchantée mais cela compromet plusieurs choses. Vais-je pouvoir continuer à bloguer pour mon propre compte ici-même ? Vais-je inévitablement laisser tomber mon projet de boutique parce que je manquerais de temps ? Est-ce que je dois profiter de toutes ces opportunités pour me lancer en tant que freelance sur le web ? Ça ne vous fait pas cela aussi ? Pendant un long moment vous n’avez rien, et c’est lorsque vous êtes sur le point de prendre une décision ( en l’occurrence pour moi être assistante maternelle ) qu’il y a tout un tas de nouvelles choses qui vous tombent dessus. Vous risquez de me lire un peu moins ces prochaines semaines, je n’ai plus trop le choix, retour à la vie active J-34. Plus je réfléchie à tout cela, et plus je me dis que ce blog deviendra sans doute mon échappatoire, là où je pourrais donner de mes nouvelles et partager quelques idées déco. Je verrais bien comment les choses se goupillent, ce blog va évoluer avec moi c’est certain. Ceci dit, cela ne veut pas dire que je vais quitter la toile ( d’ailleurs je viens juste de renouveler pour une année l’hébergement de mon blog ), j’y passerais toujours autant de temps, mais en tant que rédactrice sur d’autres sites. C’est peut-être ce que j’ai toujours espéré secrètement, je ne suis donc pas triste mais je me questionne beaucoup.

NB : j’ai pris une méchante claque hier en me connectant sur mon blog via le PC de ma maman… L’arrière plan est parfait sur mon écran mais sur un écran plus large c’est tout moche houlala ! Et bien vous voyez, il y a quelques mois, je n’aurais pas supporté de laisser ça tel quel, je serais déjà en train de bidouiller les codes pour arranger ça, de même que j’aurais résolu le problème pour l’envoi de ma newsletter. Et bien là non, j’ai l’impression d’être débordée et mon blog passe en second plan, c’est tout sauf habituel pour moi, croyez-moi :/