Poème Ô mois de Ramadan

Les enfants qui jouent paisiblement dehors, Manel qui chante un texte dont elle seule a le secret, la satisfaction d’avoir bien avancé, une sérénité reposante, un bonheur apaisant. Je me sens bien et heureuse aujourd’hui, et je remercie mon Seigneur pour ce sentiment de plénitude. Le Ramadan qui approche à grands pas fait partie de cette sensation, il n’est pas encore là et pourtant il est proche. Je le prépare soigneusement croyez-moi. Et puis je me dis qu’à l’aube du Ramadan, beaucoup d’évènements  seront passés pour moi, certains futiles, d’autres qui me sont plus chers. Par exemple il y a ce week-end chez mon frère, quelques jours en Bretagne, de bons moments pour les enfants. Puis cette soirée entre voisins, prévue le 28 mai, une grande tablée au milieu de la rue, ou encore cette sortie à l’aquarium de Paris en juin. Mais encore l’exposition au musée de Mer, que je prépare impatiemment, quelque chose de nouveau pour moi. Et enfin ce voyage au Maroc prévu pour le mois de juillet, faire le plein de souvenirs et de belles images. Enfin je me sens bien, j’ai l’impression que j’avance, et le Ramadan sera la fin d’une période pour marquer le début d’une nouvelle. J’avais envie de partager avec vous un poème de Souhail Najmi, Ô mois de Ramadan :

J’ai scruté le ciel cette nuit sans me lasser
La lune m’est apparue plus belle qu’à l’accoutumé
Voilà tant d’années que tu es ainsi célébré
Mois de Ramadan, te voilà enfin annoncé !

Mon âme s’éveille, elle qui était comme fleur fanée
Quel bonheur unique, que cette période sacrée
Le souvenir de Dieu, sait nous réconforter
Je puis vous l’assurer, il faut en profiter

Ton but n’est pas nous garder affamés
Mais nous transformer, de l’intérieur nous changer
Nous élever, progresser dans sa spiritualité
Se réconcilier, et en premier pardonner

Tu nous enjoins à visiter malades et oubliés
Honorer son prochain, faire Œuvre de charité
Faîtes donc fortune, donnez sans compter !
Telle fut la parole de notre bien-aimé*

Invoquez, priez, ce mois va vite s’écouler
Se cache en lui un trésor qu’il ne faut pour rien manquer
Une nuit qui vaut mille mois, il faut l’a chercher
Une aubaine unique pour tous ensemble le glorifier

Ce mois compte des jours qui vont s’égrener
Un à un au rythme des nuits, ne rien négliger
Même pas un sourire, ni acte pour la société
Éblouir son entourage, par son exemplarité

* Par bien-aimé, les musulmans désignent le prophète Muhammad (Paix et Bénédictions de Dieu sur lui).

4 thoughts on “Poème Ô mois de Ramadan

  1. Bonne continuation dans ce que tu entrependras dans les jours et mois à venir.
    Très joli poème , qu’il faudrait relire pendant ce mois béni.
    Bonne nuit

  2. As salam alaykum

    Je retiens…

    « Ton but n’est pas nous garder affamés
    Mais nous transformer, de l’intérieur nous changer
    Nous élever, progresser dans sa spiritualité
    Se réconcilier, et en premier pardonner »

    Si juste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *