Et sinon ?

Mon avis sur EODOM

J’ai partagé avec vous depuis le début mon expérience EODOM. Lundi j’ai démarré ma première mission en me fixant l’objectif de tenir un mois pour pouvoir faire un bilan. Aujourd’hui nous sommes mercredi et j’ai décidé de tout stopper, je vais vous expliquer pourquoi. Voici mon propre avis sur EODOM.

Une rentabilité douteuse

Le calcul est simple et rapide à faire. Lors de la signature du contrat, on prend connaissance du tarif proposé pour chaque prestation que nous avons à fournir. Par exemple, tel montant pour le traitement d’un mail, tel montant pour un appel entrant etc. Personnellement en tant qu’auto-entrepreneure je me fixe un tarif horaire de 15€ sachant qu’ensuite je devrais payer des charges et qu’en dessous de 15€ de l’heure, c’est carrément pas intéressant. Les tarifs qui me sont proposés tournent en moyenne autour de 0,90€ / traitement. Jusque-là vous me suivez ? Sur le contrat, on nous explique aussi la moyenne de traitement en temps et ça tourne autour de 4min / traitement.  En 1h, on peut donc traiter environ 15 requêtes sans pause, c’est à dire que tu raccroches un appel bim tu dois décrocher un nouveau. C’est IMPOSSIBLE. Pourquoi ? Parce qu’une fois l’appel terminé ou le mail envoyé, il y a toute une flopée de manipulations à faire ( mise à jour de fichiers entre autre ). Et je ne vous parle pas de l’expérience qu’il faut avoir pour être en mesure d’arriver à un rythme de croisière correct. J’estime la réalité à maximum 10 traitements / heure et là c’est le drame côté rentabilité. Pire encore. Prenez le cas d’un mail traité et mis en attente d’un retour d’une tiers personne. L’agent doit revenir sur ce mail pour apporter des précisions au client, mais le tarif payé est valable pour un traitement abouti, donc ces petits « plus » ne sont pas pris en compte. C’est la principale raison pour laquelle j’ai décidé de ne pas poursuivre avec EODOM. La motivation m’a quittée et je me connais, inutile que j’insiste sinon je vais me bouffer le moral.

Un contrat qui donne envie de fuir

Si vous vous lancez dans l’aventure EODOM ( parce qu’il ne s’agit que de mon avis sur EODOM, vous pouvez tout à fait vous épanouir avec ce travail ), prenez bien le temps de lire toutes les clauses du contrat. J’aime être auto-entrepreneur pour être mon propre patron, là ça donne surtout l’impression de salariat déguisé.

Une formation trop courte pour des exigences trop élevées

Avant de débuter la mission j’ai suivi une formation en ligne et lu énormément de ressources car c’est beaucoup d’auto-formation ( lire mon article « Formation EODOM » ). Je ne suis pas apte à traiter la majorité des requêtes. J’ai bien compris que l’expérience permettait de devenir efficient sur la mission mais voilà, c’est à nos frais. Par exemple lundi j’ai traité 5 requêtes en 1 heure, j’ai donc consacré 1h rémunérée à peine 5€. Ce n’est clairement pas attractif même si le travail en lui-même reste intéressant. La mission sur laquelle je suis placée propose beaucoup d’heures de travail, mais je ne suis pas prête à consacrer autant d’heures pour si peu de rentabilité, j’abandonne. On me demande de faire de la prise d’appels, je ne suis pas prête, on me répond que je dois me lancer, mais gagner 5€ par heure en attendant que j’arrive à traiter plus de requêtes grâce à mon auto-formation, trop peu pour moi.

Au revoir la magie d’être son propre patron

Bien sûr, tu es libre de choisir ton planning mais la contrepartie est trop lourde à assumer. Comme dans un centre d’appels tu as des objectifs de rentabilité, les appels sont sur écoute, tes pauses sont calculées, le temps d’attente est mesuré… J’aime pas, je veux travailler de chez moi sans pression avec un sentiment d’être mon propre patron.

Mon avis sur EODOM

Pour conclure, vous comprendrez que je ne souhaite pas aller plus loin avec EODOM. Le travail en lui-même est intéressant, il permet de découvrir de nombreux outils, la relation client est mise à l’honneur, et on ressent un certain prestige de travailler pour une enseigne connue. Cependant, la valorisation du travail fourni est largement à revoir. Il s’agit là de mon propre avis sur EODOM et je serai très intéressée de recevoir en commentaire des avis d’autres agents. Le problème vient peut-être aussi de la mission sur laquelle j’ai été placée, j’espère avoir l’opportunité d’intégrer une mission plus qualitative, à suivre…

Un point positif tout de même dans cette courte expérience : l’équipe EODOM. Que ce soit au niveau du recrutement, de la formation, des différents suivis mis en place : tous les interlocuteurs sont patients, sympathiques et dynamiques.

 

 

Vous devriez aimer également

3 commentaires

  1. 1

    J’ai travaillé pour EODOM en 2010. Je n’en ai pas gardé un bon souvenir. J’étais sur une mission de prise de commande pour un site internet. J’avais choisi ce travail en complément d’un autre pour arrondir mes fins de mois. Premier point négatif : il faut gérer plusieurs logiciels en même temps quand on est en appel avec un client, il faut naviguer sans cesse entre le site internet du marchand et le logiciel EODOM. Deuxième point négatif à mes yeux : nous devions donner nos disponibilités à l’avance, ce que je faisais mais EODOM m’appelait sans cesse pour me demander de me connecter dans des créneaux où je n’étais pas disponible. Et dernier point négatif c’est le salaire je n’en parle même pas, c’était une misère. Au vu des contraintes j’ai préféré stopper mon activité avec eux.

  2. 3

    Bonsoir,
    Alors là, je ne comprends pas. Je travaille en ce moment même pour EODOM et franchement, je ne me suis jamais autant épanouie dans un travail qu’en ce moment ! J’aime tellement mon boulot que je me fais des journées de 7h à 21h où je gagne entre 150 à 165 euros. J’ai des salaires qui peuvent aller jusqu’à 2600 euros par mois. Franchement, je ne comprend pas pourquoi autant de mauvaise pub pour EODOM. Je suis très surprise de vous lire.
    Une fan d’EODOM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Vous pouvez utiliser HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.