Bientôt trois années que j’ai commencé à m’éclater dans les loisirs créatifs. Autant d’années et de mois à entasser. Des achats raisonnés, d’autres moins, des choses stockées, au cas où. C’est que ça en fait du souk tout ça. Surtout que ma tare à moi, c’est de toucher à tout, de vouloir tester, et mine de rien c’est que cela demande une grande quantité de matériel et fournitures. Prenez par exemple le scrap : vous avez besoin de papiers, de perforatrices ( y’a rien de pire à ranger ), d’embellissements, de tampons, de crayons… La peinture ? Ça donne un mix de pots, de pochoirs, de pinceaux, de châssis… Chaque activité manuelle nécessite un minimum de choses à avoir, et quand faut entreposer le tout, c’est le drame.

Je ne vais pas me plaindre, puisque je fais partie des chanceuses à pouvoir consacrer une petite pièce à ses loisirs. C’est un ancien débarras, auquel nous avons ajouté une fenêtre de toit. L’endroit n’est pas bien grand, mais c’est mon boudoir. Le rêve serait une lumineuse et spacieuse scraproom, des meubles conçus pour recevoir des bobines de rubans, des bocaux de verre remplis de boutons, un immense plan de travail, le kif quoi.

Le truc, c’est qu’avec ma manie de tout mettre en mode arabisant, j’ai en quelques sortes arabiser la scraproom américaine, c’est devenu, la scrap-souk-room ( un mot imprononçable d’ailleurs ). Je ne sais pas remettre une chose à sa place après l’avoir utilisée, je peux pas. J’ai beau ranger, dès que je veux bricoler un peu, je me pose par-terre et j’ouvre toutes mes boites. C’est le souk. C’est limite honteux.

Hier soir, j’en suis arrivée à un point de non retour. Un bordel de dingue.

Je vous rassure, à l’heure où je vous écris ces quelques lignes, ma scrap-souk-room étincelle. Ce rangement de fond en comble m’a permis de toucher et chouchouter mes fournitures coup de cœur du moment : des perles, des apprêts, des boutons akkad et des décorations ciselées…

Magnéto Serge.

Et puis sinon pour l’actu de Jasmine and Co, deux nouvelles paires de boucles d’oreilles sont à retrouver dans ma boutique, et quelques conseils pour bien choisir et poser ses stickers à retrouver sur Gazellemag.com !