Faire pousser un noyau de datte

planter-noyau-datte

Mi février, la généreuse équipe de Bionoor m’envoie 2kg de succulentes dattes bio. L’envie de renouveler l’expérience heureuse du noyau de mangue, ainsi que celle du noyau de litchi { article à venir }, m’a poussée à tenter l’aventure avec un noyau de datte. Ça ne coûte presque rien, et c’est toujours intéressant de découvrir le développement d’une plante, encore plus de participer à cette naissance. Le cycle de la nature est passionnant, un noyau, une graine, si petite soit-elle, renferme toujours un grand trésor.

L’aventure du noyau de datte débute vers le 20 février, puisqu’il faut poser une date, en guise de repère. Dans un verre d’eau rempli à moitié, j’ai déposé mes noyaux, quatre ou cinq, pour obtenir le plus de “chances” d’avoir des germinations. J’ai choisi de poser le verre dans un recoin bien éclairé du plan de travail de ma cuisine, pour me faire penser à changer l’eau fréquemment, car elle devient rapidement trouble. Pour ordre d’idée, je changeais l’eau au moins une fois par semaine, parfois plus. Très simplement, je vidais l’eau et remplissais à nouveau. A ce stade, trois points à retenir donc :

  • Changer l’eau fréquemment, un petit volume d’eau suffit, et verser l’eau claire doucement, pour ne pas casser les éventuelles pousses
  • Choisir un emplacement qui permette de ne pas “oublier” les noyaux, plutôt éclairé, pour ma part, pas de source de chaleur à proximité
  • Être patient, je dirais même plus, être très patient

germer-planter-datte

Le 20 mars, soit un mois après l’immersion dans l’eau, une petite pousse apparait sur certains noyaux de datte, c’est le début de la racine. Certain de mes noyaux ne germeront pas du tout, d’où l’avantage d’avoir tenté l’expérience avec plusieurs noyaux. A partir de là, rien n’est encore gagné, mais avouons que la satisfaction est plaisante. Il est prématuré de planter ce petit monde en terre, je poursuis donc l’expérience avec mon verre d’eau, en changeant régulièrement l’eau, délicatement.

faire-germer-noyau-datte

Plus de deux mois seront nécessaires pour que la timide pousse atteigne les deux centimètres. Je vous le disais, c’est long. Cette photo a été prise le 3 juin. J’ai souhaité profiter des beaux jours pour placer mes noyaux en terre. Pour se faire, j’ai choisi un petit pot, mis une couche de gravillons ( pour la bonne évacuation de l’eau ), et j’ai rempli de terre du jardin mélangée à un peu de terreau. J’ai planté les noyaux la racine vers le fond avant de recouvrir de deux centimètres de terre. Le pot a trouvé sa place sur le rebord de la fenêtre, en plein soleil, et j’ai pris l’habitude d’arroser fréquemment. Soleil et terre humide, le mariage idéal. J’oubliais, la patience, un élément indispensable.

comment-faire-pousser-noyau-de-datte

C’est la découverte de cette jolie pousse, ce soir, qui m’a poussé à rédiger le compte rendu de mon expérience, sous l’impulsion de l’excitation :) J’ai arrosé mon pot et là, comme si elle était sortie l’instant même, une première pousse pointe le bout de son végétal. Nous sommes le 18 juillet, soit 5 mois, presque jour pour jour, après la mise des noyaux dans l’eau.

planter-noyau-de-datte-

{ 22/07/2014 }

Le pot utilisé au départ n’était pas très profond, je voulais d’abord voir l’évolution du plant, avant de partir d’office sur un pot plus grand. Étant donné que le dattier est en pleine croissance, j’ai décidé de rempoter mon noyau et fort heureusement, car la racine se trouvait déjà à l’étroit ( photo de gauche ). J’ai pris un pot trois fois plus grand, placé un caillou sur le trou d’évacuation et rempli de terreau pour plantes grasses. Pour ne pas abimer la racine, j’ai conservé la motte de terre et rempoté le tout. Un peu d’eau, et je replace le tout bien au soleil.

noyau-de-datte

{02/09/2014}

Agréable surprise au retour des vacances. Après un mois, le noyau de datte a bien évolué. Depuis fin juillet, il reste en permanence dehors, dans un endroit ensoleillé. Étant absente j’ai laissé la nature faire son travail, c’est la pluie qui l’a arrosé. Pour le moment, je n’interviens pas, je le laisse pousser encore un peu, et il reste dehors pour le moment.

To be continued…