Lundi 14 février, oui et ? Vous pensiez peut-être que j’allais vous parler de Cupidon ? Ce jeune enfant potelé vêtu d’un slip qui s’amuse à jeter des flèches aux gens ? Que nenni, c’est pas le genre de la maison. Nous faisons partie de ceux qui s’aiment et le 14 février, et les 364 autres jours de l’année.

Aujourd’hui, chez Jasmine and Co ça va parler décoration marocaine, histoire de changer un peu (hum). J’ai l’habitude de faire des montages que j’appelle “mosaïques de photos” sur mon blog, les fameuses inspirations… Remember… Inspiration #8, inspiration #7, inspiration #6 et Jean passe. Je me suis dit, et pourquoi ne pas reprendre l’idée des montages déco, mais à la façon de ces blogueuses de mode qui fabriquent des styles, genre Hegab Rehab, vous voyez ? Cela me permet de diversifier en vous proposant encore plus d’idées de décorations marocaines et orientales. Les inspirations continuent sur le blog, bien évidemment, d’ailleurs je suis en train de travailler sur la prochaine, mais je vais proposer également des sélections d’objets. Cela me permet, l’espace d’un billet, de m’imaginer en train de refaire la déco de mon salon, sans dépenser un sous, le rêve quoi.

De gauche à droite nous avons : un brûle-parfum, une belle lanterne en céramique, un bol en tadelakt, 3 photophores, et un sublime salon Richbond, que comme son nom l’indique, faut être riche si tu veux l’avoir.

Pour cette première sélection, j’ai misé sur une décoration marocaine plutôt moderne, dans des tons beiges et turquoises. Je suis tombée amoureuse de ce canapé ( Richbond ), parce que les coussins sont décorés d’un motif marocain, et ne font pas trop kitch ( et ça c’est jamais gagné d’avance avec les tissus de sedari ). A ce propos, il a quoi de spécial le tissu “Bencherif” ( merci Sam ) ?

Dans toutes les boutiques de tissus d’ameublement au bled, y’a ce fameux tissu. C’est celui que tu dois avoir dans ton salon spécial invité, il coûte super cher mais tout le monde l’aime. Un jour, j’étais avec mes belles-soeurs, je cherchais un tissu et on m’a proposé celui-ci. J’ai répondu que je n’aimais pas trop, on m’a regardé comme si j’avais un truc qu’il fallait pas, j’avais critiqué le tissu Bencherif… C’est après coup en plus que je me suis souvenue, en plus, que tout le monde que je connaissais en avait chez lui, oups.