#11 Mosarabic : Bientôt la fin !

Entre le Mosarabic Project et les Jasmine Days, c’est une grosse activité en ce moment sur le blog. C’est un peu la tempête avant le calme ( oui je sais d’habitude on dit l’inverse ), puisque d’ici un mois, le rythme des publications sera plus espacé. Nous en sommes bientôt à la fin de ce premier Mosarabic, à ce jour il ne me manque que 5 carrés ( espérons qu’ils arrivent avant mon départ en vacances ! ). Parmi les derniers 10 10 reçus, se trouve celui de Soh Bijou, qui a accepté de rejoindre le projet en cours de route. Ce carré était accompagné d’une longue lettre, expliquant sa réalisation et donnant une vision différente au Mosarabic. Soh Bijou a utilisé du maquillage bleu pour colorer le fond, des fleurs en Fimo et des bijoux. Je partage avec vous une partie de la lettre :

« Un mot tout de strass vêtu, ce mot est si grand, « les Femmes » parce que je trouve ce projet concrétisé entre sœurs très beau, pas seulement visuellement mais en terme d’humanité. […] ce projet démontre qu’on existe, que notre créativité existe, que notre vie existe, c’est pour cela qu’au début le mot que je voulais écrire était « Vivante », on est là et on mérite une place, et plus la communauté s’associera, plus la société comprendra qu’on a notre pierre à apporter. Peut-être que pour certains ce n’est qu’un ensemble de carrés ou même dans le meilleur des cas une belle décoration, mais pour moi, c’est plus que ça, c’est un concept, une idée, une association de sœurs, un petit extrait de la Oumma. […] »

Pour sa contribution, Houria a également fait preuve d’originalité. Le fond est une carte bleue issue des faire-parts de son fils, et le papier métallique est en fait une guirlande décorative avec des ronds. Elle a coupé ces derniers, fait un peu d’embossage avec la pointe d’un stylo, réutilisé des trombones… Grâce à son ingéniosité, Houria offre-là un joli clin d’œil à ses origines berbères.

Ci-dessus le Mosarabic de « Mehndi sur Toulouse », avec un fond peint en bleu irisé et un motif de henné très fin.

Oum Imène Aime a, quant à elle, choisi de garder le fond de son carré blanc. L’ensemble est tout pailleté  avec des embellissements bleus.

Je continue avec le carré de Dounya, un fond argenté, un nœud en ruban satin bleu, et le même ruban décoré de paisley. Sur ma photo je l’ai placé dans ce sens, mais j’ai appris après que les paisleys doivent être en bas ( pas taper moi Dounya !!! ).

Et je termine cette fournée mosarabiquienne avec la participation d’Oum Nina. « Il s’agit de la mosquée de Qouba à Médine, c’est la première Mosquée de l’Histoire. Lors de son émigration vers Médine le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) passa quatre jours à Qoubâ et il fonda la mosquée de Qoubâ et y pria ; ce fut la première mosquée fondée, sur la crainte d’Allah, après l’avènement de la prophétie. Comme le dit Allah : « Une Mosquée fondée dès le premier jour, sur la piété, est plus digne que tu t’y tiennes debout (pour y prier). On y trouve des gens qui aiment bien se purifier, et Allah aime ceux qui se purifient. »
Sourate 9 : ‘Le repentir’ – verset 108 »

Un commentaire

  1. 1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Vous pouvez utiliser HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>