C’est aujourd’hui, 15h, qu’a eu lieu le vernissage de l’exposition de calligraphie et de céramique, au musée de Mer. En quelque sorte, ce moment de partage, ouvert à tout le monde, marque l’ouverture de cette quinzaine de découverte des Arts du Monde Arabe, dont je parlais ici. Certes, le soleil a brillé par son absence, mais cela n’a rien entaché à l’ambiance chaleureuse qui s’est ressentie ces quelques heures. Un premier big up ( c’est l’effet Diam’s ) au musée qui s’est vu arabiser pour l’occasion, et un autre big up au curé qui était de la partie.

Une fois mon grand déposé, sous la pluie, au foot, je me suis improvisée reporter photos pour l’occasion. Zoom sur l’évènement culturel mérois du moment.

Tout d’abord, j’ai laissé l’appareil photo tranquille le temps de prêter main forte à l’équipe de Bouchra. Cette dernière a préparé pour l’occasion différentes pâtisseries orientales pour le buffet, où le thé à la menthe a laissé place au champagne. En moins d’une heure, les plats étaient dressés, et le buffet prêt pour les invités.

L’artiste calligraphie Salih a exposé plusieurs de ses toiles ( qui ne vous sembleront sans doute pas inconnues puisque je vends les cartes postales du même artiste sur ma boutique ). Dans un coin, on pouvait découvrir son matériel qui semble avoir une âme et un chevalet sur lequel sont nées quelques toiles l’après-midi même. C’est un art tout en finesse, nécessitant maîtrise et technique. J’ai pas osé demander une toile Jasmine, elle aurait été belle dans mon atelier, aux côtés du Mosarabic, vous ne trouvez pas ?

Dans la pièce attenante, se trouvait l’exposition de céramique de l’artiste Najha Saleh.

Puis peu avant l’arrivée de Younes Saadi Bahri, conteur professionnel, j’ai dû m’absenter. Ma vie de maman a repris le dessus, mon grand m’attendait à la fin de son match. Foot vs Arts du Monde Arabe… Je suis rapidement revenue, mais la performance du conteur et du calligraphe s’achevait. Je ne suis donc pas en mesure de vous proposer des photos de ce moment pourtant intéressant.

Drissia était également présente et nous a proposé une découverte des rituels du henné. Ce vernissage fût une réussite, les visiteurs, tout comme moi, ont été conquis par l’exposition et le buffet ( oui ça ils ont vraiment aimé hein, j’en ai vu plusieurs rôder autour de la table et faire les curieux gourmands ), c’était aussi l’occasion de faire plein de connaissances.

Le truc le plus dingue dans cette histoire finalement, c’est que Drissia et Bouchra sont méroises, comme moi. Cela présage de jolies collaborations futures.